L’angoisse des thuriféraires du rose face à la décroissance de participation au dépistage

6 octobre 2020

Dr C.Bour

https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/cancerologie/face-une-baisse-du-depistage-du-cancer-du-sein-linca-lance-une-campagne-loccasion-doctobre-rose

et

https://mobile.francetvinfo.fr/sante/cancer/covid-19-les-retards-de-depistage-du-cancer-de-sein-vont-entrainer-une-augmentation-de-la-mortalite-entre-1-et-5-dans-les-dix-ans-qui-viennent-selon-la-fondation-arc_4124525.html#xtref=https://mobile.francetvinf

La communication anxiogène d' Octobre Rose essaie de surfer sur la vague d'inquiétude qu'a suscitée l'épidémie auprès des oncologues, et tente à présent de mettre l'accent sur le dépistage. Le monde du rose s'inquiète, les femmes qu'on a longtemps manipulées[1], incitées[2] sans vergogne tout d'un coup semblent être moins enthousiastes de courir et encore moins de courir au dépistage.

"Il faut inciter tout le monde à poursuivre les campagnes de dépistage'', assure Mr le Pr. Eric Solary, président du conseil scientifique de la fondation ARC pour la recherche sur le cancer. "Les modèles indiquent que l'augmentation de la mortalité par cancer du sein se situera entre 1 et 5% dans les dix ans qui viennent."

"Face à une baisse du dépistage du cancer du sein, l’INCa lance une campagne à l'occasion d'Octobre rose", proclame le Quotidien du Médecin.

Que se passe-t-il ? La maison rose brûle ?

Analyse

Analysons sereinement les toujours fébriles messages de nos instituts et autorités sanitaires angoissées, tourmentées, épouvantées et en sempiternelle transe que les femmes puissent se détourner de leur précieux jouet rose.


1. A supposer qu'il y ait effectivement une surmortalité par cancers liée au COVID, dans les années à venir, il est évident que la cause n'en sera pas uniquement la moindre adhésion au dépistage de routine du cancer du sein mais avant tout un retard de prise en charge thérapeutique (par annulation des interventions non urgentes, par crainte des patients de se faire contaminer en allant à l'hôpital ou dans les salles d'attente des médecins,), de l'aveu même de Mr  Solary dans l'article, d'ailleurs.

2. L'argument principal à opposer à M. Solary est que le même modèle annonce une augmentation de 2 à 5% de la mortalité par cancer, cette augmentation annoncée va concerner tous les cancers, et pas seulement le cancer du sein.[3]

Il s'agit de l'étude Grouvid :

"Les retards de diagnostic et de traitements des cancers, liés à la première vague de coronavirus, pourraient se traduire par un excès de mortalité par cancers de 2 à 5%, cinq ans après le début de la prise en charge, selon une étude française rendue publique le vendredi 18 septembre. Ce sont les retards et décalages de venue des patients qui ont le plus de conséquences, montre la recherche présentée par la statisticienne Aurélie Bardet de l'institut Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne)."
"Ces retards pourraient se traduire par une augmentation "a minima de 2% des décès par cancer", cinq ans après le diagnostic. Une surmortalité qui toucherait principalement les cancers du foie, les sarcomes et les cancers de la tête et du cou. Cette recherche est basée sur un modèle mathématique qui a permis de faire une évaluation des effets de la pandémie Covid-19 sur l'organisation des soins en cancérologie et les conséquences sur le pronostic, compte tenu des décalages liés au confinement." (Etude Grouvid)
https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-une-surmortalite-par-cancers-de-2-a-5-liee-a-la-premiere-vague-de-l-epidemie-de-covid-19-selon-une-etude_4110821.html

Conclusion

Mr Solary soutient que "Les modèles indiquent" . Mais voilà, s'agissant du dépistage et de la campagne d'Octobre Rose, on est surtout dans la communication et bien peu dans la science.

Quels modèles, avec quelles données en entrée ?

"Les modèles indiquent", ça finit par sonner comme la chanson de Kaa du Livre de la Jungle : "aies confiaaaaaassssssss, crois-en moââââââ...".

Et ça on a du mal, parce qu'après toute la désinformation des femmes on devient forcément dubitatif de pouvoir faire confiance aveuglément à qui que ce soit...

Lire aussi propagande et conseil de l'ordre des médecins

Références


[1] https://cancer-rose.fr/2020/09/02/manipulation-de-linformation-sur-le-depistage-du-cancer-du-sein-comme-thematique-scientifique/

[2] https://cortecs.org/2016/05/

[3] https://mobile.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-une-surmortalite-par-cancers-de-2-a-5-liee-a-la-premiere-vague-de-l-epidemie-de-covid-19-selon-une-etude_4110821.html

Cancer Rose est un collectif de professionnels de la santé, rassemblés en association. Cancer Rose fonctionne sans publicité, sans conflit d’intérêt, sans subvention. Merci de soutenir notre action sur HelloAsso.