L’INCA de mauvaises surprises en mauvaises surprises.

Par Dr M.Gourmelon, 22 juin 2021

Acte 1

La concertation citoyenne 2015 a posé le problème du dépistage.
Ce travail de qualité a donné lieu à un rapport de 166 pages [1] [2]
Les recommandations du comité d’orientation ont été sans appel  (p133 de ce document) :

Malgré la clarté de la recommandation, le Professeur IFRAH a scandalisé le milieu médical français en niant ces conclusions :

« La lettre du président de l’INCa, qui accompagne le rapport et est censée en faire la synthèse pour la ministre, est édifiante. Norbert Ifrah y dénigre violemment le premier scénario. Il y affirme que « de l’aveu même des rédacteurs du rapport  »… celui-ci serait « très risqué, générateur d’inéquités et de pertes de chance ». Des propos dont on ne trouve nulle trace dans le rapport ! Selon le président de l’INCa, l’ « abandon du programme de dépistage » serait « un non-sens ».[3]

Acte 2

Publication du « Livret d’information sur le dépistage organisé du cancer du sein », mis à jour en août 2017.[4]
Mais aussi un « référentiel pour médecin généraliste » « Cancer du sein, du diagnostic au suivi » (mars2016). [5]

Ce livret obtient un score de 6/20 quand à la qualité des informations qu’il délivre.[6]
Le référentiel pour les médecins généralistes est aussi de « piètre qualité ».[7]

Il est à noter que ces deux documents, censés contenir une information objective sur le dépistage du cancer du sein par mammographie sont aujourd’hui, juin 2021, toujours en vigueur sur le site de l’INCA.
Depuis donc 2016 et mars 2017, l’INCA n’a pas fait la moindre correction à ses documents.

Or l’INCA en tant qu’agence sanitaire gouvernementale a un devoir d’information non partisane.
L’INCA ne peut pourtant pas ignorer les vives critiques qui lui sont adressées.

Ainsi en avril 2018, devant la « surdité » de l’INCA à ces critiques, un collectif indépendant associant des associations ( Cancer-Rose, Que Choisir, Le Formindep, le groupe Princeps) et un médecin blogueur éditorialiste sur France Inter le Dr Dominique DUPAGNE, ont publié un communiqué de presse intitulé « L’INCa fournit aux femmes une information incomplète et partiale sur les avantages et les inconvénients à suivre le dépistage organisé des cancers du sein. »[8]

Acte 3

Le 16 juin 2021, l’INCa lance « l’info derrière l’infox ». [9]
Celle-ci est relayé par la presse. [10]

Le Professeur IFRAH, le toujours président de l’INCa, présente « la nouvelle rubrique de l’INCa pour lutter contre les infox » en ces termes :

« Infox, fake news ou encore rumeurs, quelle que soit l’appellation que nous leur donnons, ces fausses informations peuvent avoir des conséquences dramatiques lorsqu’elles concernent la santé de nos concitoyens. Malheureusement le domaine du cancer n’y échappe pas. Face à la multiplication de ces infox, l’Institut national du cancer crée cette rubrique pour vous aider à voir en quoi elles sont fausses et à mieux en comprendre les dangers ».
Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du cancer. »

Le communiqué de presse parle de [11]:

« Protéger la santé de nos concitoyens face au développement des infox dans le domaine du cancer »

« Si certaines d’entre elles, malheureusement bien ancrées, peuvent être caractérisées de « farfelues », comme par exemple le port du soutien-gorge supposé provoquer le cancer du sein, d’autres représentent un réel danger pour les patients qui fondent en elles leurs espoirs de guérison. »

« Ce dispositif s’inscrit dans les actions de l’axe 1 « Améliorer la prévention » de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030, lancée le 4 février dernier par le président de la République. »

« Chaque sujet proposé dans cette rubrique s’appuie sur une infox préalablement identifiée. Son décryptage suit un cheminement qui permet d’en appréhender l’origine, de comprendre pourquoi elle est caractérisée de fausse information et sa dangerosité pour chacun d’entre nous. »

« Dès le 16 juin, l’Institut national du cancer diffuse une campagne sur le digital et les réseaux sociaux. Son objectif : permettre à chacun d’accéder au décryptage des fausses informations dans le domaine du cancer.  Cette campagne, qui se déploiera jusque mi-décembre 2021…. »

Qui ne pourrait être d’accord pour la lutte contre les fausses informations ? Personne.

Malheureusement, dans cette rubrique, dès son origine, à côté de la  fameuse « Infox farfelue » du cancer provoqué par le port du soutien gorge, l’INCa présente la question de l’intérêt du dépistage du cancer du sein par mammographie comme étant une Infox, dont il veut démontrer la dangerosité.[12]
Nous n’allons pas détailler et analyser dans ce billet cette page. Nous y reviendrons dans un article dédié.

Non ce qui est choquant, c’est que l’INCa attribue le qualificatif d' « Infox » aux débats scientifiques qui depuis des années analysent la pertinence du dépistage du cancer du sein par mammographie, sa balance bénéfice/risque.

« Ce débat scientifique peut avoir une répercussion négative sur les femmes et les détourner de l’examen de dépistage. »

Au prétexte de « protéger la santé des citoyens », l’INCa « insulte » tous les scientifiques internationaux, les médias qui les relaient, et tous ceux qui participent au débat.

Qui plus est, comme nous le détaillons dans sur notre site [13] les études qui mettent en doute le bénéfice du dépistage sont actuellement plus nombreuses que celles qui parviennent à mettre en évidence son utilité.

Depuis maintenant de nombreuses années, L’INCa est « Aveugle et sourd » [14] à tout ce qui est scientifique, à l’indépendance, à l'éthique de l'information[15], à l’exhaustivité de l’information et la nécessité de fournir aux femmes une information indépendante et fiable pour pouvoir prendre une décision éclairée pour se soumettre ou non au dépistage.

Aujourd’hui l’INCa franchit un palier supplémentaire dans « l’indignité ».

Conclusion

Cette nouvelle étape que franchit l’INCa est particulièrement choquante pour tous ceux pour qui la méthode scientifique n’est pas un vain mot.

Le débat scientifique n’accepte pas le dénigrement par un « camp » de ceux qui ont un avis contraire.

La « vérité » en matière de science et de médecine s’enrichit du débat, non des insultes.

L’INCa croit détenir la « vérité » sur le sujet du dépistage du cancer du sein par mammographie. Cela ne l’autorise pas à se comporter comme elle le fait depuis des années en méprisant le débat, et en passant aujourd’hui au dénigrement indigne.

Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réservera de plus sur le sujet, mais nous sommes très inquiets car aujourd’hui la ligne rouge, dépassée depuis de nombreuses années comme rappelé en début d’article, a été largement laissée en arrière par L’INCa.

Références


[1] http://www.concertation-depistage.fr/

[2] http://www.concertation-depistage.fr/wp-content/uploads/2016/10/depistage-cancer-sein-rapport-concertation-sept-2016.pdf

[3] https://formindep.fr/cancer-du-sein-la-concertation-confisquee/

[4] https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Livret-d-information-sur-le-depistage-organise-du-cancer-du-sein

[5] https://www.e-cancer.fr/content/download/164989/2115178/file/Cancer-du-sein-Du-diagnostic-au-suivi-20161129.pdf

[6] https://cancer-rose.fr/2018/02/11/10552/

[7] https://30ansplustard.wordpress.com/2017/01/04/comment-linca-prend-les-mg-pour-des-cons/

[8] https://drive.google.com/file/d/1mxRrPz7VE-SifeQ-lha6lYjuQyAUbfWL/view

[9] https://leseclairages.e-cancer.fr/

[10] https://destinationsante.com/cancers-linca-part-en-guerre-contre-les-fake-news.html

https://fr.news.yahoo.com/cancers-l-inca-part-guerre-103158638.html

https://www.sudouest.fr/sante/cancers-l-inca-part-en-guerre-contre-les-fake-news-3788939.php

[11] https://www.e-cancer.fr/Presse/Dossiers-et-communiques-de-presse/Les-eclairages-de-e-cancer.fr.-L-info-derriere-l-infox-la-nouvelle-rubrique-de-l-Institut-national-du-cancer-pour-lutter-contre-les-infox

[12]  https://leseclairages.e-cancer.fr/le-depistage-du-cancer-du-sein-est-il-inutile-voire-nefaste/

[13] https://cancer-rose.fr/category/etudes/

[14] https://pratiques.fr/Aveugles-et-Sourds

[15] https://cancer-rose.fr/2021/04/20/les-methodes-dinfluence-du-public-pour-linciter-aux-depistages/

https://cancer-rose.fr/wp-content/uploads/2021/04/nouveau-tableau.pdf

Cancer Rose est un collectif de professionnels de la santé, rassemblés en association. Cancer Rose fonctionne sans publicité, sans conflit d’intérêt, sans subvention. Merci de soutenir notre action sur HelloAsso.


Cancer Rose is a French non-profit organization of health care professionals. Cancer Rose performs its activity without advertising, conflict of interest, subsidies. Thank you to support our activity on HelloAsso.