Actualisation des recommandations canadiennes sur le dépistage mammographique

Par Cancer Rose, le 29 mai 2024

Publication des recommandations canadiennes

Le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs (Groupe d’étude canadien) a été créé par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour élaborer des lignes directrices pour la pratique clinique qui viennent soutenir les fournisseurs de soins de santé primaires dans la prestation de soins de santé préventifs.

Recommandations du groupe canadien sur le dépistage mammographique
Synthèse, selon les tranches d’âge :

  • Pour les femmes âgées de 40 à 49 ans, d’après les données actuelles (essais, études observationnelles, modélisation et un examen des valeurs et des préférences), nous suggérons de ne pas procéder à un dépistage systématique par mammographie. Étant donné que les valeurs et les préférences individuelles peuvent varier, les personnes qui souhaitent un dépistage après avoir été informées des bénéfices et des préjudices devraient se voir proposer un dépistage tous les deux ou trois ans (recommandation conditionnelle, données de très faible certitude).
  • Pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, d’après les données actuelles (essais, études observationnelles, modélisation et un examen des valeurs et des préférences), nous suggérons un dépistage par mammographie tous les deux ou trois ans. Comme les valeurs et les préférences individuelles peuvent varier, il est important que les femmes âgées de 50 à 74 ans soient informées des bénéfices et des préjudices du dépistage pour prendre leur décision (recommandation conditionnelle, données de très faible certitude).
  • Pour les femmes âgées de 75 ans et plus, d’après les données actuelles (études observationnelles et modélisation; aucun essai disponible), nous suggérons de ne pas effectuer de dépistage par mammographie (recommandation conditionnelle, données de très faible certitude).

Outils de décision

Cliquez sur les images pour agrandir

Pour les femmes de la tranche d’âge 50-59 ans

Pour les femmes de la tranche d’âge 60-69 ans

Légendes, les visuels contiennent chacun deux cartouches, celle de gauche concerne les femmes dépistées, celle de droite concerne les femmes non dépistées :
Billes rouges : surdiagnostic
Billes vertes : décès évités
Billes noires : décès par cancer du sein (même dépistés dans la partie « dépistées »)
Billes jaunes : fausses alertes
Billes bleues : biopsies parmi les fausses alertes

Les recommandations étatsuniennes précédentes avaient fait couler beaucoup d’encre et avaient suscité beaucoup de contestations, car elles préconisaient le début du dépistage dès 40 ans, non pas pour des raisons scientifiques mais pour des raisons d’équité raciale, les femmes noires étant exposées et souffrant davantage de cancers du sein. Pourtant aucune donnée ne vient appuyer la pertinence de débuter ce dépistage mammographique, potentiellement délétère, chez des femmes plus jeunes. La solution pour ces groupes de femmes malheureusement davantage exposées à la maladie ne se trouve pas dans un dépistage majoré.
Nous avions parlé de ces nouvelles préconisations aux USA et du débat qui les accompagne ici : https://cancer-rose.fr/2023/09/17/abaisser-lage-du-depistage-une-boite-de-pandore/
L’élaboration des lignes directrices canadiennes est basée sur une analyse systématique des preuves scientifiques. Elles sont plus prudentes et prônent avant tout un choix éclairé des femmes, après qu’elles ont été informées des risques, maintenant connus, du dépistage mammographique.


🛈 Nous sommes un collectif de professionnels de la santé, rassemblés en association. Nous agissons et fonctionnons sans publicité, sans conflit d’intérêt, sans subvention. Merci de soutenir notre action sur HelloAsso.
🛈 We are an French non-profit organization of health care professionals. We act our activity without advertising, conflict of interest, subsidies. Thank you to support our activity on HelloAsso.
Retour en haut